AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mini Barclay version 8ans

Aller en bas 
AuteurMessage
Justin Mylan Barclay
Cervelle d'algue
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 28/07/2010

Personnage
Age: 11 ans (21 Janvier)
Patronus: Jaguar
Matière(s) Préférée(s): Etudes des Runes

MessageSujet: Mini Barclay version 8ans   Lun 12 Déc - 22:46

- Maman ?

Justin tapa encore une fois à la porte puis, n’entendant pas de réponse, il entra. La porte grinça à peine et il la laissa entrouverte, espérant renouveler l’air du bureau.
Du moins de ce qui avait été un bureau.
Sa mère n’avait, en bonne artiste, jamais été une maniaque du rangement, mais on avait toujours pu se retrouver dans son classement à l’ordre arbitraire et on trouvait toujours une certaine logique dans son fouillis… Mais depuis « l’évènement » la petite salle s’était transformée en véritable chantier. Partout des piles de feuilles s’empilaient, flanchaient, s’écroulaient, pendant que des livres s’éparpillaient un peu partout et que encres et plumes se perdaient tantôt entre leurs pages, tantôt sur le plancher.
Justin dégagea d’une main ganté de blanc l’amas de feuilles volantes qui gisaient devant sa mère et déposa un plateau repas sur l’espace libéré de la grande table. Il ouvrit ensuite la fenêtre, prit une grande inspiration et s’approcha de sa mère.

- Maman ? Tu as faim j’espère. Regarde je t’ai apporté des lasagnes…, dit-t-il d’une voix douce en poussant le plateau encore plus près d’elle.

Il tira une chaise vers lui et s’assit à ses côtés.

- Merci Mylan, murmura Jasmine d’une voix roque en tendant une main mince à l’extrême pour caresser les cheveux de son fils.

Il lui répondit par un sourire, heureux de ce contact qui avait pour habitude de le rassurer quand il était petit.
Jasmine mangea par petites bouchées, d’une lenteur désespérante. Justin en profita pour se saisir d’un bouquin et en fit la lecture à sa mère, reprenant l’histoire où il l’avait laissé la veille. C’est dans un Français fluide à l’accent presque irréprochable, qu’il cita les Misérables une heure durant.

- Attention à tes « r » mon chéri, tu as tendance à les manger…

Justin acquiesça et reprit, plus concentré :

- "C'est une étrange prétention des hommes de vouloir que l'amour conduise quelque part".

Il stoppa net. Non parce qu’il avait encore raté un « r » - il les avait parfaitement prononcé - mais parce que dès qu’il s’agissait d’amour sa mère réagissait violemment.
Cette fois ne dérogea pas à la règle. Il la vit se tendre, sa mâchoire se crisper et son regard se ficher dans le mur d’en face comme si elle tentait d’y ouvrir une brèche.
Justin baissa les yeux, et serra les dents, honteux. Il avait prit l’habitude de censurer de lui-même certains passages. Mais plus concentré sur sa prononciation que sur la signification des mots il venait de commettre une erreur. Il posa donc le livre, sachant parfaitement qu’il ne capterait plus l’attention de sa mère avant un moment.

- Je reviens tout à l’heure…, murmura-t-il en débarrassant son plateau.

* * * * *

En colère contre lui-même, Justin ôta rageusement ses gants et entreprit de faire la vaisselle. Il avait beau n’avoir que huit ans il savait déjà gérer une maison. Avec l’aide d’une sorcière voisine qui se chargeait de la majorité des repas et des courses bien sûre… Mais lui s’occupait des tâches ménagères et, plus important encore, de sa mère…
Il venait de rincer le dernier verre quand on toqua à la porte. Justin se sécha rapidement les mains, enfila ses gants, et jeta un œil par la fenêtre avant d’ouvrir.
Des amis de primaire. Des moldus. Voilà un an que Justin n’était pas retourné à l’école et ses copains d’époque continuaient à venir lui rendre visite de temps en temps. Il savait déjà ce qu’ils allaient lui demander…

- Hey Justin ça va ? Tu viens faire un foot ?
, demanda un garçon en short et T-shirt tenant un ballon de foot.

Même question à chaque visite. Justin apprécia le ciel bleu vif et la chaleur ambiante.

° Les vacances d’été, j’avais oublié. °

Les premières fois il avait hésité, s’inquiétant de laisser sa mère seule, mais plus maintenant. De toute façon elle ne s’apercevrait même pas de son absence.
Il se forgea un sourire un peu forcé et donna un coup sec sur le ballon qui échappa au jeune garçon pour rouler un peu plus loin.

- Je t’ai déjà dit de m’appeler Mylan, Neal !


Le dénommé Neal sourit à son tour et couru derrière le ballon, suivit de Justin qui salua brièvement trois autres de ses « anciens » amis. Ils trottinèrent ensemble, se faisant des passes quelques temps jusqu’à arriver au centre du terrain de Justin qui offrait une vaste étendue plane verdoyante à l’herbe rase, parfaite pour leur jeu.

- Ah au fait Mylan, les filles voulaient venir j’ai pas osé dire non, ta mère sera d’accord ?


Justin s’apprêtait à répondre qu’il n’y avait pas de problème quand trois jeunes filles de leur âge apparurent derrière lui dans leurs petites robes d’été, les cheveux tressée ou lâchée mais toujours démêlés avec soin. Greg les salua de loin à coup de grands gestes de bras, avec un sourire un peu bête, auquel les filles ne répondirent pas. Justin se retourna avec nonchalance, agitant au passage ses cheveux blonds, et se contenta plus modestement d’un sourire en coin et d’un hochement de tête en guise de salut… L’effet fut radical. Les trois gamines pressèrent l’allure en gloussant. A peine arrivée elles se massèrent autour de Justin.

- Mylan ! Olala les garçons voulaient nous forcer à venir les voir jouer au foot, sauf que nous on n’aime pas le foot ! Mais quand on a su que tu serais là on est venu quand même ! Tu nous manque à l’école, tu reviens bientôt ?

Mylan réussi l’exploit d’afficher un air désolé malgré son sourire omniprésent.

- Malheureusement ma mère est toujours malade et je dois m’en occuper. Mais je suis heureux de vous revoir, je commençais à croire que vous m’aviez oublié !

Une avalanche de « Ooooh comme il est gentille il soigne sa maman », de : « Aaaah comme si on pouvait t’oublié ! » et de nouveaux gloussements incontrôlables déferla pendant une minute pendant qu’une autre, plus entreprenante que ses deux consœurs l’embrassait sur la joue en rougissant jusqu’aux oreilles. Mylan supporta toutes ses frivolités jusqu’à se qu’il capte le regard envieux de ses copains et il repoussa gentiment les filles.

- Excusez-moi maintenant. J’ai un match de foot à gagner !


Il leur adressa un clin d’œil et s’en retourna à son jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mini Barclay version 8ans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les mini-quêtes/évents de Slayers Online
» Heartbreaker version girl [Finish]
» 40k Mini-Tournoi 2 VS 2 :: Samedi 5 février au Grimoire
» Mini Jeu le Seigneur des Anneaux
» Idée de mini jeux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Poudlard :: Les manoirs :: Chez Barclay-
Sauter vers: